1029590518793293
top of page
  • Photo du rédacteurLaure COTILLON

L'éternelle répétition de nos histoires et de nos blessures ...

Comprendre et se défaire des sensations de toujours revivre les mêmes situations

 

Sans comprendre pourquoi, certaines histoires donnent la sensation de se répéter :
- In utéro : par les blessures émotionnelles de l'enfance qui s'inscrivent depuis la vie intra utérine jusqu'à l'adolescence
- Culture intergénérationnelle : par les apprentissages émotionnels que le monde dans lequel nous avons grandit nous aura transmis, ou l'apprentissage au sein de notre cellule familiale
- Protection du cerveau : le cerveau nous protège et "oublie" ces blessures mais adopte une réaction immédiate à celles-ci

Origine des blessures émotionnelles

La façon dont l'enfant comprend qu'il est aimé, la façon dont il perçoit sa sécurité familiale, affective et émotionnelle, mais également la façon dont on lui permet d'exprimer ou non ses émotions, influera dans son futur comportement. Si de manière répétée, l'enfant ne s'est pas senti soutenu, ou compris ou valorisé, dans ce cas, il va alors se conformer au message reçu en s'oubliant, et c'est ainsi que naîtra une blessure émotionnelle.
Quand l'enfant ressent un manque de sécurité, alors le cerveau s'adapte, modifie et encode un nouveau comportement, en fonction de ce qui est perçu. Afin de recevoir ce dont il a besoin, l'enfant va alors se conformer à ce qui lui est demandé.

Les différents types de blessures émotionnelles

La blessure de l'enfance engendre alors une réaction émotionnelle et une reproduction du vécu ou de ce qui a pu être vu. Il s'agit alors d'un modèle de défense, lorsque la peur originelle est activée

Parmi ces blessures originelles et leurs conséquences, nous pouvons citer :
​Type de blessure
Origine émotionnelle
Conséquences probables sur le comportement de l'adulte
​La trahison ou les abus
- Promesses non tenues
- Menaces (enfant forcé à obéir sous menace de punition par exemple)
- Chantages
- Toutes formes de violences
- Sentiment d’insécurité, d’impuissance et d’imperfection (manque de confiance dans l'entourage et sensation que les personnes proches pourront faire souffrir ou trahir à tout moment)
- Troubles de la personnalité tels que dépressions, anxiété, panique, relations destructrices, abus d'alcool, de drogues, de nourriture ou troubles psychosomatiques
Rejet

Certains enfants peuvent être rejetés par leurs parents pour diverses raisons :
- "naissance par accident" ou refus de grossesse
- Ressemble "trop" à l'un des parents
- Rejet ou critique de caractéristiques physiques, intellectuelles, culturelles, etc.
- Sentiment qu'un autre enfant est "préféré"
- Processus d'auto-rejet en cas de rejet constant. Impression de ne pas être légitime
- Sensation que jamais on ne pourra faire assez dans la vie, au travail, dans les études ou dans les relations amoureuses.
- Parfois appelés les évitants, certains individus préféreront rester seuls et isolés.
Peur de l'abandon
- Enfants laissés seuls pendant de longues périodes ou élevés par des tiers,
- Désinvestissement parental
- Ou au contraire parents possessifs, surprotecteurs ou étouffants
- Manque de confiance en soi, ou repli sur soi
- Dépendance affective ou émotionnelle
- Manque d'autonomie, ou besoin des autres pour entreprendre
- Peur de la solitude
​Injustice
- Traitement inégalitaire.
- Incompréhension d'une punition ...
- Demander à l'enfant d'adopter un comportement que l'adulte ne respecte pas lui-même
- Détérioration du "je" ou l'adulte finira par penser qu'il ne mérite pas l'attention des autres
- Vision pessimiste de la vie
- Difficulté à avoir confiance ou à établir des relations,
- Pensées dysfonctionnelles telles que : "tout le monde me traite mal"
- L'adulte pourra devenir un "éternel insatisfait"
Humiliation
- Moqueries
- Critiques ou disqualifications
Dans la sphère familiale ou scolaire, que ces situations soient publiques ou privées

- Forte tendance à la dépression
- Estime de soi basse.
- Susceptibilité
- Comparaison au autres
- Priorité sur les besoins des autres et méconnaissance de ses propres besoins
Peur de l'inconnu
​Beaucoup de parents encouragent leurs enfants à perdre leur peur de l'obscurité, de l'eau ou des endroits inconnus, ou sous-estiment leurs peurs en leur disant de ne pas être peureux.

​- Individus peu sûrs d'eux ou peureux
- Peur du changement
- Résistance à la différence
​Carence affective
- Besoin fondamental (tel que le contact ou la tendresse) non comblé


​- L'adulte se lancera dans des relations de couple souffrantes
- Frustrations affectives
- Impression d’être destiné(e), à ne jamais trouver d’épanouissement, à ne jamais parvenir à être entendu(e) ou compris(e).
- Parfois certitude d'être condamné(e) à la solitude
​POUR ALLER PLUS LOIN ...
Parent(s) toxique(s) ou violences intrafamiliales
Les parents toxiques ne sont pas en mesure de respecter les besoins de leurs enfant, ni ce qu’il est.
- Enfant façonné de gré ou de force à l’image idéale que les parents ont de lui.
- L’enfant n’a pas le droit d’exister tel qu’il est.
- Ses besoins et ses sentiments propres sont systématiquement brimés car considérés comme dangereux ou inadaptés.
- Peur de l'enfant de manifester son désaccord de peur de représailles
​- Implication dans des relations toxiques ou abusives en tant que victime ou persécuteur

L'impact des blessures émotionnelles

Sans avoir conscience de ces blessures émotionnelles de l'enfance, nous allons être attirés sans comprendre pourquoi vers les mêmes profils ou les mêmes situations qui peuvent parfois sembler à sens unique. Tant que les blessures émotionnelles ne sont pas dépassées, les mêmes schémas toxiques seront revécus, qu'il s'agisse des relations familiales, sentimentales, ou professionnelles. Ces blessures émotionnelles auront également un impact sur la vision que l'on se porte à soi-même ou sur la confiance en soi, mais également sur les relations que nous aurons aux autres.


Parfois ces blessures émotionnelles peuvent amener certains individus à une forme d'auto sabotage, à cause des peurs que ces blessures engendrent. Même si tout est réunit pour que les choses aillent bien, il y aura toujours quelque chose qui fera échouer leurs entreprises, comme si ces personnes se programmaient pour être malheureuses, et ainsi atteindre rarement leurs objectifs. Il y a auto-sabotage lorsque le sujet affirme vouloir atteindre un objectif, alors que ses actions, sa motivation majeure et surtout ses résultats sont contraires au but qu’il s’est fixé. Vu de l’extérieur, il semble se battre pour réussir, mais inévitablement, de façon plus ou moins subtile et inconsciente, il sabote tous les efforts qu’il fait, qu'il s'agisse d'un seul ou plusieurs domaines de sa vie

Que nous en ayons conscience ou pas, tel un boulet accroché au pied, les peurs engendrées par ces blessures émotionnelles empêchent la capacité à se sentir bien que ce soit seul ou avec les autres.


La prise de conscience et le dépassement de ces blessures par un travail en profondeur est important et essentiel pour pouvoir modifier la relation que nous avons avec les autres et nous même et ainsi casser les répétitions des schémas toxiques et abandonner ces peurs.


Certaines blessures de l'enfance ne cicatrisent pas, elles se font oublier, le temps de nous laisser grandir, pour mieux ressurgir plus tard - Marc Levy






4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page